Notre petit groupe de bridgeurs s'envole cette fois-ci pour un voyage de dix jours au Canada. Arrivés à Montréal, nous embarquons le mercredi 4 septembre [...]
V-Blue - Leçons pour débutants Traduites de l'anglais et adaptées au SEF (Système d'Enseignement Français), les leçons de V-Blue permettent aux [...]
Bridge Plus Voyages organisait pour la première fois un stage bridge-golf à l’hôtel Mercure **** des portes de Sologne au sud d’Orléans. Le stage [...]
Cet été Bridge Plus Voyages a renouvelé la croisière « Joyaux de Russie, dixième édition, un must de 24 carats. Nos animateurs, Jean-Gilles Hervé et [...]

Finale des Roy René
Poitiers 21-22 septembre

Samedi 21 septembre, 9h00.

Mon horloge « rugbystique » a fonctionné…
Je me réveille, sans aucune aide technologique, quelques minutes avant le coup d’envoi de « France -
Argentine », premier match de la coupe du Monde pour nos couleurs. Match ô combien important car, derrière l’épouvantail anglais, il n’y a plus qu’une seule place qualificative pour la suite, qui devrait se jouer entre les Coqs et les Pumas.
C’est dire si la tension règne sur le terrain, les « Bleus » n’étant pas favoris.
14ème minute, les Argentins marquent, 0-3.

Rien d’inquiétant pour l’instant…

Et puis les Français se déchainent et enchainent !
7-3, 14-3, 17-3 puis 20-3, score à la mi-temps.
Serais-je en plein rêve ?

D’ailleurs, j’ai des images dans la tête. Elles n’ont rien à voir avec ce sport, mais avec un autre, plus cérébral, le bridge. Les yeux toujours plein de sommeil, je n’arrive pas à déterminer si ce sont des rêves ou des  souvenirs.

Je vois des gens venus de tous les horizons… Des bretons, des parisiens, des marseillais, des gens du Nord, des savoyards, des rétais, des angevins, des gens du Sud. Et j’en oublie. Et puis des belges, des « sénégalais* », des « espagnols* », des « croates* », des « russes* », des « norvégiens* ».
Et plein d’autres encore ! Des sourires et des rires aussi…

Je me vois, un globe terrestre dans une main et une aiguille dans l’autre.
Je me vois plantant l’aiguille sur Poitiers.
Je me vois plaçant l’autre extrémité de l’aiguille sur mon doigt.
Je vois la boule tenir en équilibre, sans effort.
Je me vois en déduire, fût-il un instant, que Poitiers est le centre du Monde.

Mais de quel Monde ? Celui des bridgeurs, bien sûr.
Et tout particulièrement celui des fidèles de Bridge Plus.

Ceux-là que l’on retrouve aux quatre coins de la France, et même de la planète (si, si ! * = destinations récentes Bridge Plus Voyages, parmi tant d’autres), pour jouer un simultané du Roy René ou bien participer à un stage, une croisière, un voyage, en compagnie de leur(s) animateur(s) et accompagnateur(s) préféré(s).

Je les vois, cartes en mains et sourires aux lèvres.
Je me vois enchérir tous les chelems qui gagnent… C’est sûr, je rêve !
Et puis le match reprend. Le camp tricolore est confiant !
Pourtant, et rapidement, la tendance s’inverse…
En quelques minutes, les « Gauchos » reprennent le dessus.
De 20 à 3, le score passe à 20 à 21 !

Serait-ce la fin d’un rêve ? Pourvu que non.
Et si cela annonçait la fin de tous mes rêves ? Je n’ose y croire...

Samedi 21 septembre, 11h30.

Finalement, les français l’ont emporté, 23 à 21.

Le rêve continue, mais les dix dernières minutes ont été tellement haletantes (les argentins ont raté la -
difficile - pénalité de la gagne à la dernière minute), que je ne suis plus sûr de rien…
Tout peut-il être beau ? J’ai besoin de savoir !

Je descends dans la salle du restaurant de l’hôtel et j’y croise rapidement mes compères, mes amis. Cyrille, Jean-Paul, Damien, Yves, Euriell, Guillaume, Gilles, Jean-Gilles et Christine. Ils sont tous là.
L’équipe Bridge Plus.

léquipe

Le doute n’est plus permis, si nous sommes réunis, c’est qu’il y a une raison. Et une bonne ! La Finale du Roy René, à Poitiers, 22ème édition !

Je croise également d’autres têtes connues.
Des bridgeurs, « En veux-tu ? En voilà ! ».
Et des sourires sur tous les visages ! Un peu de fatigue aussi…

Je n’aurais donc pas rêvé ? Les souvenirs reviennent…
Flashback !

Vendredi 20 septembre, 13h00.

Retrouvailles, dans la bonne humeur, de toute l’équipe Bridge Plus.
Après un déjeuner rapidement avalé, direction la salle de jeu, il faut tout préparer, tout régler parfaitement. Objectif, le plaisir de tous.

Et, quand quantité s’associe à qualité, le résultat ne se fait pas attendre.
Bien organisé, le groupe ne met que peu de temps à tout installer, jusque dans les moindres détails. Tout est vérifié, tout est prêt.

Il ne manque plus que les joueurs, c’est pour demain…
S’improvise alors une petite réunion. Le thème de départ, ce sont les nouveautés permises par le « logiciel de stage ». Les idées fusent…

On vous réserve quelques surprises !

Vendredi 20 septembre, 19h00.
Bridge Plus, ça rime avec convivialité !

Que ce soit pour les participants ou les organisateurs...
A partir du moment où « the job is done », tout (ou presque) est permis. Puisque tout est fin prêt, il ne reste qu’à profiter sereinement de la soirée.
Rendez-vous avait été donné pour l’apéritif. Rapidement, de nombreux souvenirs reviennent à la surface. On nous entend rire, forcément, et il est fréquent, pour ne pas dire systématique, que les premiers arrivants (certains viennent de loin et ont préféré voyager la veille) passent nous saluer. Les anecdotes se succèdent, les rires aussi !
Après un dîner tout aussi « bruyant », vint l’heure d’aller reprendre des forces. L’heure n’étant pas si
avancée, quelques uns firent durer le plaisir, sans toutefois quitter l’hôtel. Certaines rumeurs nées il y a deux ans réapparaissent. Les jeunes organisateurs sont sages… Un ou deux verres, le temps de quelques parties de baby-foot, et direction le lit.

Il faut être en forme pour la longue journée de demain...

Samedi 21 septembre, 11h30.

Non, je n’ai pas rêvé, la France a brillamment réussi son entrée dans la coupe du Monde de rugby. Peut-être pourrons espérer une issue particulièrement joyeuse…
En revanche, en ce qui concerne le bridge, je suis certain d’avoir rêvé… Pour preuve, la journée qui a habité ma nuit est celle d’aujourd’hui.

Si vous n’êtes pas convaincus, imaginez moi enchérissant tous les chelems gagnants… Impossible !
Demandez à mes différents partenaires.
Pour le coup, eux, ils en rêvent…

Mais alors ces rêves… Seraient-ils prémonitoires ? Je n’ose y croire.
Plutôt des souvenirs des années passées, rappel de tous ces bons moments.
Pourvu que la journée d’aujourd’hui ne fasse pas exception…

Samedi 21 septembre, 14h00.

Discours inaugural d’Euriell.
Rapide présentation de l’événement et des présidents de club présents pour l’occasion. Insistance nettement plus marquée, « Prenez du plaisir ! », quel que soit votre niveau. D’ailleurs, et comme toujours, le tournoi
sera avec « handicap », l’idée étant de permettre à tous (de non classé à première série Pique) d’avoir une chance de victoire. Il y a quatorze paires issues des écoles de bridge. Pourquoi n’auraient-elles pas le droit de vaincre ? A la « régulière » (au « scratch », en terme de bridgeur), ce serait impossible ! Mais aujourd’hui, pourquoi pas ?

On sent l’impatience, l’envie de démarrer. L’envie de gagner aussi.
Et pour cause… Outre le prestige de la victoire, il ne faut pas oublier la dotation exceptionnelle (pas moins de douze séjours et de somptueux autres lots sont en jeu) de ce tournoi, qui en fait, sans le moindre doute, le tournoi en une séance le mieux doté d’Europe.

Allez, c’est parti !
Bonne chance, et que les meilleurs gagnent !

Samedi 21 septembre, 19h30.

Apéritif et remise des prix, « en grandes pompes ».
Yves, maître de cérémonie, égrène le classement des soixante-douze paires participantes, en le remontant. Autrement dit, plus vous attendez avant d’entendre votre nom, plus la nouvelle sera bonne.
Le rythme est soutenu. Même si faire durer l’apéritif ne serait pas un problème, les festivités ont une suite. Chaque paire est appelée, félicitée, récompensée et photographiée. Peu importe leur classement, les gens sourient. De toute évidence, ils sont ravis d’être ici. L’album photos « souvenir de Poitiers 2019 » relatera sans effort le bonheur d’être ici.
Septièmes, Benoît et Jean-Pierre. Benoît n’a pas réédité sa performance de l’année précédente, il avait
remporté le tournoi en face de Camélia. Pourtant, ce sont les derniers appelés… Que se passe-t-il ?
Traditionnellement, les six premières paires (qui se verront récompensées par de magnifiques séjours « Bridge Plus Voyages ») ne seront dévoilées qu’entre « la poire et le fromage », suspens oblige. Allons donc dîner.

Samedi 21 septembre, 22h30.

L’ambiance est excellente, le repas est délicieux, les conversations sont joyeuses. Tout est réuni, l’ensemble des participants est comblé.
La piste de dance est déjà envahie. Il faut bien reconnaître que les Children Sky savent mettre l’ambiance. Et que les bridgeurs savent s’amuser !

Pourtant la musique s’arrête… C’est l’heure !

Euriell prend la parole, présente l’équipe et remercie les acteurs de cette fabuleuse journée. Le micro passe entre plusieurs mains…
Jean-Paul, président du comité d’Anjou, encense Bridge Plus et félicite Arthur, jeune champion du monde qui vient de rejoindre l’équipe. Celui-ci remercie Gilles, le fondateur, pour la confiance qu’il lui a octroyée. Au tour de Gilles « himself », pour un hommage à Paul, artisan parmi tant d’autres des succès Bridge Plus. Ce dernier félicitant Euriell pour sa capacité à entretenir l’esprit créé par son père. Euriell récupère le micro, la boucle est bouclée, la fin du suspense approche.

Sixièmes, cinquièmes, quatrièmes, troisièmes… Il ne reste que deux paires.
Qui seront les grands vainqueurs de cette 22ème édition ?

Les seconds sont appelés, les autres savent qu’ils ont gagné.
Explosion de joie ? Oui, mais pas seulement chez les gagnants.
Chacune des six paires reçoit les ovations - méritées - de la salle, celles-ci étant d’autant plus importantes que le classement est meilleur.

Le palmarès 2019.

1– Nicole DEMART & Claude NICOLAS
2– Caroline BOURDIER & Paul PERRAUD
3– Alain BROUET & Marc PONS
4– Odile CORBINEAU & Jean-François VANDEWALLE
5– Bernadette BOST & Pascale LEBRETON
6– Qin GU & Odile PINCHON

Les trois premières paires, entourées de l’équipe Bridge Plus.

3premiers

Fin de la cérémonie, tout le monde a été - bien - récompensé, nous y compris, par vos remerciements et vos sourires. La fête peut continuer…
Et elle va durer ! La musique devait s’arrêter à 2h du matin, elle ne s’arrêtera finalement qu’à 4h, pour le plaisir des irréductibles danseurs.
Finalement, tout* c’est passé comme dans mon rêve…

Mais pas comme dans un rêve. Non, pas un rêve… La réalité Bridge Plus !

(* Je n’ai juste pas fait le clown avec une boule et une aiguille…)

Dimanche 22 septembre, 11h00.

Un petit tour par la salle pour remettre de l’ordre et préparer le tournoi de l’après-midi, celui de « l’Amitié ». Certaines paupières sont lourdes…
Malgré tout l’opération est rondement et rapidement menée !
Direction le restaurant de l’hôtel. On y croise les mêmes qu’hier, ceux qui restent, bien évidemment, et ceux qui s’en vont (pour certains, la route va être longue), mais qui ne le feront pas sans nous saluer et nous
remercier.
Une évidence, il n’y a pas que dans l’équipe Bridge Plus que certaines paupières sont lourdes…

Dimanche 22 septembre, 14h00.

« L’Amitié », une notion qui nous est chère. Ce tournoi se veut être celui de la convivialité et de la bonne humeur, encore plus que celui de la veille, pour peu que cela soit possible. C’est aussi pour nous l’occasion de tenir les cartes et de partager avec vous notre passion commune. Ce sera également l’occasion de confirmer, soit de visu, soit par récits, que, oui, certaines paupières étaient lourdes… Mais les visages étaient toujours éclairés de sourires.

Dimanche 22 septembre, 17h30.

Fin du tournoi, rangement de la salle, chargement du camion.
Merci pour votre aide, en fin de week-end, le temps compte…
Remise des prix, félicitations aux vainqueurs et un dernier verre, celui de « l’Amitié », bien sûr. Celui pendant lequel on se dit « à bientôt », par ce que l’on va nécessairement se croiser à nouveau. On se dit aussi « merci », parce que les uns, sans les autres, on ne serait rien, on ne vivrait pas ça.
Un dernier mot à Euriell, avant de partir… « Contente de ton week-end ? » « Oui, très. Mais fatiguée. » « Mais ça valait le coup, non ? » « Oui, merci. »
« Merci à toi. » Et à tous, à très bientôt.

Palmarès.

1– Jean-Pierre GARNIER & Eric SAILLEAU
2– Dominique & Pierre GIRAUD
3– Lucie DOUDARD & Damien HENRY
4– Hervé SIMON & Michaël DEPROUW

Retrouvez l'article au complet sur le site d'Atout Bridge.

Voir les résultats :
logoRR logo-simultanés-masters-100
LOGOEBR copie

thumb logo atoutbridge v2 petit
l
e premier mensuel de bridge entièrement gratuit

Nos coordonnées

Une question ? Appelez nous :
02.41.37.04.74
Contactez-nous


Bridge plus - Bridge & Voyages

6 rue de la pignonière - BP 50045
49181 St Barthélemy d'Anjou
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La newsletter